Conseil et formation marketing, marketing Internet et audit de site Web, librairie spécialisée

Les favoris de CatalyzNet   :
Audit Web / Web audit Cours / Ongoing training Librairie / Bookstore
        

Bienvenue chez
CatalyzNet

English version

Accueil

CatalyzNet

Prestations

Calendrier

Bibliothèque

Tests & diagnostics

Références
    Presse
Nouveau !

Sondage

Votre avis

Liens

Rechercher...

Réservé aux partenaires

Contactez-nous!

Demande de renseignements

Carte du site

 

agefi-logo.jpg (6762 octets)        Agefi, Enjeux, Stratégie, 10 avril 2000

Article précédent                                                                               Article suivant

La réduction des coûts à la conquête de la recherche spatiale.

Les leçons de la restructuration de la NASA

La NASA a appliqué un projet de réduction des investissements. Le résultat est réellement spectaculaire!

Jean-Christophe Zwick (associé de CatalyzNet, Genève)

La NASA, fleuron américain de l'exploration spatiale, a quelques problèmes de financement: l'état américain a réduit ses subventions, et les chercheurs n'ont pas poussé la logique de la commercialisation de leurs services au même point que leurs homologues européens.

L'argent manque. Qu'importe! Il suffit d'appliquer la méthode qui a fait le succès de l'économie libérale: la fameuse "réduction des coûts". A la NASA, cette technique a entraîné une baisse drastique des investissements, en particulier pour les objectifs non prioritaires comme l'exploration martienne.

Le monde entier a pu contempler les effets de cette "bonne vieille méthode": avec la destruction en trois mois des deux sondes envoyées sur Mars, ce ne sont pas seulement quelques années de recherches qui ont été réduites à néant, mais c'est aussi 300 mio de $ qui sont partis en fumée. La commission d'enquête indépendante chargée d'analyser les causes de la perte de Mars Climate Orbiter et de Mars Polar Lander ne laisse planer aucun doute: "Le problème majeur des missions de Mars en 1999 a été un budget insuffisant pour accomplir ce qui était demandé", ce qui a conduit à "une analyse inadéquate, des tests inadéquats, un personnel inadéquat et une formation inadéquate."

Le cas de la NASA est exemplaire à plus d'un titre: il est inhabituel que les conséquences d'une politique de réduction d'investissements soient aussi spectaculaires et visibles par le monde entier, et que les causes de l'échec soient publiées. Que peut-on en apprendre?

La recherche est un investissement à long terme, qui va (peut-être) développer ses effets bénéfiques sur les résultats de l'entreprise dans les cinq à dix années à venir. Elle s'accommode mal de la vision trimestrielle de nombre d'entreprises, et encore moins de l'aversion au risque montré par certaines.

Les chercheurs sont des créatifs qui, plus que tout autre employé, doivent pouvoir avoir l'esprit totalement libre pour se consacrer à leurs explorations scientifiques. Occupez leur esprit avec des préoccupations comme l'annonce de licenciements prochains ou de réductions drastiques de budget, ils ne seront plus disponibles pour la recherche… sauf peut-être celle d'un nouvel employeur! Et ceci n'est pas seulement valable pour la NASA, certaines entreprises chimiques bâloises ont déjà subi ce phénomène.

La démotivation entraînée par ces décisions "stratégiques" provoque un exode des meilleurs cerveaux. En outre, il n'y a pas assez de fonds pour former correctement leurs successeurs, ce qui provoque une baisse générale de la qualité des prestations. C'est ainsi que l'on en arrive à des erreurs inconcevables dans la haute technologie comme la confusion entre systèmes de mesure métrique et britannique, erreur qui causa la perte de Mars Climate Orbiter.

Une catégorie de dépenses perçues comme inutiles par les financiers est celle consacrée aux tests: des essais complets sont en effet coûteux, mais absolument indispensables si l'on n'a droit qu'à un essai pour réussir. En outre, plus un système est complexe, plus la survenance d'interactions imprévues est probable. Ariane 4 avait fait cette cuisante expérience lors d'un de ses vols d'essai, détruite à cause de la défaillance d'un algorithme de régulation.

Les enseignements sont simples :

Pas de salut sans vision à long terme, surtout dans les domaines où la recherche constitue la clé du développement futur.
La valeur du capital humain ne doit pas être négligée. C'est une composante de l'efficacité future de l'entreprise, alimentée par la motivation du personnel.
Les outils comptables vous donnent des informations sur le passé, alors que la pérennité de l'entreprise se construit essentiellement sur le futur.
Et si vous devez absolument faire des économies, privilégiez les secteurs non stratégiques.

Mais avant de vous attaquer aux finances, demandez-vous surtout pourquoi le chiffre d'affaires n'est pas au niveau attendu, et pourquoi vos produits ne semblent pas attractifs pour vos clients. La solution se trouve dans la réponse à ces questions, et pas dans des méthodes certes prêtes à l'emploi, mais inadaptées à votre cas!

Article précédent                                                                               Article suivant

Retour au sommaire Presse

Last updated : 09 June 2007

Francité